Bigbug

20221 h 51 min
Résumé

En 2045, l’intelligence artificielle est partout. À tel point que l’humanité compte sur elle pour assouvir ses moindres besoins et ses moindres désirs - même les plus inavouables… Dans un quartier résidentiel tranquille, quatre robots domestiques décident soudain de retenir leurs maîtres en otages dans leur propre maison. Enfermés ensemble, une famille pas tout à fait recomposée, une voisine envahissante et son robot sexuel entreprenant sont donc obligés de se supporter dans une ambiance de plus en plus hystérique ! Car, à l’extérieur, les Yonyx, dernière génération d’androïdes, tentent de prendre le pouvoir. Tandis que la menace se rapproche, les humains se trompent, se jalousent, et se déchirent sous les yeux ahuris de leurs robots d’intérieur. Et si, au fond, c’étaient les robots qui avaient une âme… ou pas !

Métadonnées
Titre Bigbug
Titre original Bigbug
Réalisateur Jean-Pierre Jeunet
Durée 1 h 51 min
Date de sortie 11 février 2022
Pays  France
Budget
Recettes
Détails
Média
Statut Disponible
Note Pas mal
Images
Aucune image importée pour ce film.
Acteurs
Avec : Isabelle Nanty, Elsa Zylberstein, Claude Perron, Stéphane De Groodt, Youssef Hajdi, Claire Chust, François Levantal, Alban Lenoir, Marysole Fertard, Hélie Thonnat, Juliette Wiatr, André Dussollier, Benoît Allemane, James Champel, Corinne Martin, Dominique Pinon, Ashley Fays, Vanille Lehmann, Paul Ménage, Mickaël Jullien, Michel Vigné, François Berland, Julien Kramer, Sara Chambin, Sébastien Gill, Bastien Rieu, Stanislas Briche, Christophe Chalufour, Stéphane Boissier, Clara Couturet, Romain Deloutre, Yasmine Gallier, Luc Bataini, Michaël Mouilleron, Alain N'Diaye, Clara Rousselin, Thierry Sauzé, Nattawat Unlahmai, Rachel Regent, Edouard Michelon, Cécile Ribault-Caillol, Xavier Renaud, Albert Dupontel

Avis CinéSam (film vu le : 14/02/2022)

On connaît Jean-Pierre Jeunet (Delicatessen, Amélie Poulain, Micmacs à tire-larigot,…) pour son originalité. Quand j’ai vu la bande-annonce pour cette production Netflix, je l’ai mise dans ma liste à voir, et l’occasion s’est présentée rapidement.

Les trouvailles visuelles et l’esthétisme sont toujours plaisantes, avec un côté dérangeant et malsain (surtout pour les Yonyx, magistralement interprétés par François Levantal) qui vient contraster le côté idyllique de la vie futuriste.

La métaphore ou le message derrière le divertissement est des plus classiques, les dérives de la technologie et la prise de pouvoir des robots sur les humains.

J’ai bien aimé que les deux camps soient abordés : les Yonyx d’une part qui ont décrété les humains obsolètes, et de l’autre les robots et androïdes plus anciens qui veulent ressembler à des humains et se demandent ce qui les en différencie, avec leur propre logique de pensée.

La poésie, la littérature, l’humour, les sentiments… tout cela fait partie bien sûr des différences. En parlant d’œuvres, les livres anciens détruits par le Yonyx m’ont fait penser directement à Fahrenheit 451.

Mise à part cette réflexion assez classique, pour ne pas dire banale, sur le futur dans un film de S-F, il n’y a pas énormément de nouveauté. Je garde toutefois un souvenir d’un bon moment à rire aux gags visuels, surtout grâce aux gadgets plutôt marrants (la machine pour les œufs est géniale), mais aussi grâce à la performance de certain.e.s acteur.trice.s, Isabelle Nanty en tête. Les voix de Nestor (Benoît Allemane) et de Einstein (André Dussollier) sont particulièrement bien trouvées pour leurs personnages respectifs.

En résumé ce n’est pas le film de l’année 2022 mais cela reste pour moi un divertissement français tout à fait acceptable.

Autre avis

Aucun autre avis actuellement. Voulez-vous soumettre le vôtre ? Cliquez-ici !

Critiques en ligne

 

Bande-annonce et lien Plex

Fiche du film sur les sites grand public



 

Laisser un commentaire

Connexion avec JustAuthMe

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.