Été 85

20201 h 40 min
Résumé

L’été de ses 16 ans, Alexis, lors d’une sortie en mer sur la côte normande, est sauvé héroïquement du naufrage par David, 18 ans. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu'un été ? L’été 85...

Métadonnées
Titre Été 85
Titre original Été 85
Réalisateur François Ozon
Durée 1 h 40 min
Date de sortie 14 juillet 2020
Pays  France
Budget
Recettes
Site officiel
Détails
Média
Statut Disponible
Note Très bon
Images
Aucune image importée pour ce film.

Avis CinéSam (film vu le : 16/07/2020)

Bien que je n’ai vu qu’une petite partie de sa filmographie, je considère François Ozon (“8 femmes”, “Jeune et Jolie”,…) comme un grand réalisateur français. Son dernier long-métrage, “Été 85”, était d’ailleurs en sélection au Festival de Cannes 2020, annulé cette année à cause de la crise sanitaire. Les seules distinctions cette année sont les sélections, aucun prix n’a été décerné. Depuis que j’ai vu la bande-annonce début de l’année 2020 j’ai absolument voulu aller voir ce film, il m’a fasciné, je suis heureux qu’il soit sorti.

Je trouve qu’il y a une bonne restitution de l’ambiance des années 1980, certes il est vrai que je ne me souviens pas de tout, vu que mon âge se comptait sur les doigts d’une main à ce moment-là, cependant il y a des éléments dont je me souviens très bien (le walkman, la musique, les néons, les couleurs fluo et flashy partout…). La musique est vraiment marquante de l’époque avec la BO qui inclut “In Between Days” de The Cure…elle va parfaitement avec l’histoire ; le reste de la bande son est moins impactant, du moins de mon point de vue.
Les décors et surtout les habits sont ce qui est le plus marquant à l’écran ; les lumières sont très travaillées également.
La qualité de l’image (le grain) est aussi particulier, pour mieux replonger dans la qualité des caméras de l’époque.

Comme souvent dans le cinéma français, et je le déplore, on voit encore et toujours quelques scènes de tabagisme qui n’apportent pas vraiment grand chose au scénario. Certes c’est une habitude encore fort ancrée à cette époque (et encore maintenant pour certains malheureusement).

Par rapport au scénario, je me suis dit que des éléments m’étaient familiers, notamment “danser sur la tombe”, et en fait il s’agit d’une adaptation libre du roman d’Aidan Chambers “Dance on my grave” (“La danse du coucou”) paru en 1983, que je n’ai pourtant pas lu… Peut-être ai-je confondu avec “J’irai cracher sur vos tombes” de Boris Vian, ce sont deux œuvres qui n’ont pas grand chose en commun.

J’ai trouvé les acteurs excellents, le jeune Félix Lefebvre, acteur prometteur que je ne connaissais pas, est tout en nuances et en subtilités, il est secondé par le charismatique Benjamin Voisin, un grand acteur en devenir, dont j’avais déjà fait l’éloge dans “Un vrai bonhomme” plus tôt cette année. Les seconds rôles sont très bien aussi, on retrouve des figures connues, valeurs sûres du cinéma français, comme Valeria Bruni Tedeschi, Melvil Poupaud, Isabelle Nanty,…

L’ensemble, malgré quelques petits défauts, m’a procuré beaucoup d’émotions, de la nostalgie à la tristesse en passant par la mélancolie… car attention, ne vous méprenez pas : le genre cinématographique d’Été 85 est bien un drame romantique, ce n’est pas une comédie. Et Ozon joue parfaitement sur le contraste entre les couleurs, les lumières très chaudes et l’histoire dramatique.
Cela peut paraître trivial mais c’est pour ça que j’aime le cinéma : pour les émotions que l’on ressent devant une oeuvre, davantage que pour une peinture, une sculpture ou un roman, et cela quelles que soient les émotions.

Autre avis

Aucun autre avis actuellement. Voulez-vous soumettre le vôtre ? Cliquez-ici !

Critiques en ligne

 

Bande-annonce

Fiche du film sur les sites grand public


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.