Pinocchio

Le conte qui a enchanté des générations entières revient.

20192 h 05 min
Résumé

Geppetto, un pauvre menuisier, fabrique dans un morceau de bois un pantin qu’il prénomme Pinocchio. Le pantin va miraculeusement prendre vie et traverser de nombreuses aventures.

Métadonnées
Titre Pinocchio
Titre original Pinocchio
Réalisateur Matteo Garrone
Durée 2 h 05 min
Date de sortie 19 décembre 2019
Pays  Royaume-Uni Italie France
Budget $12 400 000
Recettes $17 133 446
Site officiel
Détails
Média
Statut Disponible
Note Pas mal
Images
Acteurs
Avec : Federico Ielapi, Roberto Benigni, Marine Vacth, Gigi Proietti, Massimo Ceccherini, Rocco Papaleo, Alessio Di Domenicantonio, Marcello Fonte, Davide Marotta, Paolo Graziosi, Gianfranco Gallo, Massimiliano Gallo, Alida Baldari Calabria, Maurizio Lombardi, Teco Celio, Maria Pia Timo, Enzo Vetrano, Nino Scardina, Ciro Petrone

Avis CinéSam (film vu le : 09/07/2020)

Dans des beaux décors et une ambiance onirique, l’histoire est telle qu’on la connaît bien sûr, avec quelques nuances, et embellie d’effets spéciaux globalement assez réussis.

Par moments il y avait des choses que je n’ai pas comprises, incohérentes ou étranges, je me suis demandé : “pourquoi ?” à de nombreuses reprises. Bon certes il s’agit d’un conte fantastique, à partir du moment où la suspension d’incrédulité* est passée, plus rien ne devrait être trop surprenant, quoique… une certaine logique devrait rester en place, les règles établies pour l’univers installé doivent rester cohérentes.
Par exemple lorsque Pinocchio ment pour la première fois, son nez ne s’allonge pas… plus tard oui… bizarre, non ?

Heureusement la morale de l’histoire est intacte.

Roberto Begnini en Geppetto est formidable, comme à chaque fois, et voir le film en VOst (italien) n’en est que plus jouissif !
Le petit garçon qui joue Pinocchio (Fedeico Ielapi) est attachant également.

Le résultat est légèrement en dessous de mes attentes, et certains choix scénaristiques parfois très puérils (mais peut-être plus fidèles au conte de Carlo Collodi ? exemple : le rôle de l’escargot ?) m’ont un peu laissé sur ma faim…je mets un point au dessus de la moyenne pour les efforts d’ambiance, de décors et l’interprétation des acteurs.


*suspension d’incrédulité = acceptation du monde qui apparaît à l’écran, avec ses règles, sa logique et son univers particulier. Les exemples les plus marquants sont les films fantastiques ou de science-fiction, où apparaissent des éléments de magie ou de technologie qui n’existent pas dans le monde réel, mais que le spectateur accepte pour rentrer dans l’histoire.
Plus d’infos : Wikipedia  ainsi que la vidéo “Créer un Univers et des Personnages – La Page Blanche #3 ​du Tropeur. 

Autre avis

Aucun autre avis actuellement. Voulez-vous soumettre le vôtre ? Cliquez-ici !

Critiques en ligne

Bande-annonce

Fiche du film sur les sites grand public



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.