La Finale

Tout pour la finale

20181 h 25 min
Résumé

Toute la famille Verdi est aux petits soins pour s’occuper de Roland, le grand-père, qui perd un peu la boule ces derniers temps. Tous sauf JB, l'ado de la famille, qui n'a qu'un seul but : monter à Paris pour disputer sa finale de basket. Mais ses parents, bloqués ce week-end-là, lui demandent d’y renoncer pour surveiller son grand-père. JB décide alors de l’embarquer avec lui… Pendant ce voyage, rien ne se passera comme prévu…

Métadonnées
Titre La Finale
Titre original La Finale
Réalisateur Robin Sykes
Durée 1 h 25 min
Date de sortie 21 mars 2018
Pays  France
Budget
Recettes
Site officiel
Détails
Média
Statut Disponible
Note Moyen
Images
Aucune image importée pour ce film.

Avis CinéSam (film vu le : 26/04/2021)

Dans les productions françaises, il y en a de celles qui attirent le regard par la bande-annonce. Ce fut clairement le cas pour moi avec celle de “La Finale”, présenté comme une comédie qui a l’air plutôt sympathique.

Sympathique, oui ça l’est. Toutefois j’ai l’impression que le réalisateur passe à côté du message qu’il veut transmettre. Certes il parle d’un sujet délicat, voire sensible, la maladie d’Alzheimer, ou en tout cas les problèmes de mémoire.

Comment en parler en douceur ? Le propos du film est louable, sur un ton qui se veut léger et sans mauvaises intentions, sur ce point on ne peut pas le blâmer, je ne crois pas qu’il y ait eu de fausses notes ; le bémol est sur l’aspect préventif : sans être spécialiste, loin de là, je crois qu’il manque une piste d’aide ou de comment réagir dans les situations critiques face à cette maladie.

Par rapport à la comédie, comme écrit plus haut, oui elle est sympathique, sans plus. J’ai esquissé un sourire à quelques moments, j’ai même eu une fois envie de rire… ça s’arrête là.

Le casting est également très correct, avec un Thierry Lhermitte qui s’amuse, un peu comme dans “Le Dîner de Cons” (J. Veber, 1998), et un Rayane Bensetti jouant l’ado sportif et attachant. Les acteurs secondaires sont passables, rien à dire de plus.

Le rythme de la réalisation est très bon, passant d’un moment intense à un moment plus calme de façon fluide. D’autant que le film dure 1h25, ce qui est plus court que la durée classique d’un long-métrage.

Le sport, et en particulier le basket-ball, est l’élément mis en avant qui va permettre le dialogue malgré la maladie, argument tut à fait recevable, entendons-nous bien. Cependant ce qui m’a un peu dérangé est le côté très chauvin de ressasser encore la coupe du monde de football 1998…n’importe quel autre évènement sportif aurait pu le remplacer dans le scénario. Je crois que ce point particulier a été choisi pour être sûr que la majorité des spectateurs s’y repèrent et comprennent bien. Comme il était question de basket dès le début, pourquoi avoir intégré le football en plus ? On aurait très bien pu rester dans le monde du ballon orange, avec le même scénario et le même propos, cela n’aurait pas nui à la fiction.

Une musique douce accompagne les moments calmes, j’en a retenu que c’était le “thème principal”, c’est aussi ce qui me fait dire que l’accent n’a pas assez été mis sur le côté préventif, la comédie primant davantage, alors que l’ensemble n’est pas tellement drôle. Il y a pourtant moyen de le faire avec des sujets de santé, comme par exemple dans Intouchables (E.Toledano et O. Nakache, 2011).

Je suis plutôt content d’avoir vu “La Finale” à la télévision plutôt qu’au cinéma, car selon moi cette comédie familiale se prête plutôt au petit écran qu’à la grande toile.

Autre avis

Aucun autre avis actuellement. Voulez-vous soumettre le vôtre ? Cliquez-ici !

Critiques en ligne

Bande-annonce

Fiche du film sur les sites grand public


 

Laisser un commentaire

Connexion avec JustAuthMe

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.