Un homme pressé

un_homme_presse

– Titre original : Un homme pressé

– Date de sortie : 14 novembre 2018

– Réalisé par : Hervé Mimran

– Synopsis : Alain est un homme d’affaires respecté et un orateur brillant. Il court après le temps. Dans sa vie, il n’y a aucune place pour les loisirs ou la famille. Un jour, il est victime d’un accident cérébral qui le stoppe dans sa course et entraîne chez lui de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Sa rééducation est prise en charge par Jeanne, une jeune orthophoniste. À force de travail et de patience, Jeanne et Alain vont apprendre à se connaître et chacun, à sa manière, va enfin tenter de se reconstruire et prendre le temps de vivre.

– Avis : Après une toute autre réalisation portant sur l’éloquence (Le Brio d’Y, Attal, 2017), dans laquelle on se serait attendu à trouver Fabrice Lucchini, le voici dans un rôle taillé pour lui dans Un homme pressé, adaptée de l’ouvrage quasi éponyme de Christian Streiff (J’étais un homme pressé, 2014). C’est le troisième long-métrage d’Hervé Mimran, après Tout ce qui brille (2010) et Nous York (2012).

L’histoire traite du fait de reconnecter avec le côté humain de la vie, de la dichotomie travail – famille, et souligne quelque peu les « dérives » du monde moderne dans lequel tout doit aller très vite pour être rentable. Le film met aussi en avant l’importance de prendre le temps de vivre, et dans une moindre mesure du rôle du personnel soignant, des professionnels de santé qui aident les victimes d’accidents cérébraux, ici principalement les spécialistes du langage.

Luchini fait un peu du « Luchini » mais pas trop, il est touchant par moments. Les autres acteurs sont tout à fait corrects, Leïla Bekhti est très juste. On retrouve également dans un rôle secondaire une grande voix du doublage : la comédienne Frédérique Tirmont (voix française de Meryl Streep et Emma Thompson, entre autres), que l’on a vu également dans d’autres productions cinématographiques et télévisuelles. La musique accompagne bien l’histoire, sans chichis ni prendre trop de place.

J’ai beaucoup ri à plusieurs reprises, surtout avec les doubles sens et autres calembours (certains déjà visibles dans la bande-annonce)…d’où l’importance du bien parler, du parler juste…c’est un peu « l’orthographe à l’oral ». Il s’agit d’une comédie dramatique, donc la séance est majoritairement amusante, avec un peu d’émotions parsemant l’intrigue. Quelques aspects du dénouements se devinent un peu, mais l’ensemble reste plaisant.

Le générique de fin, outre un clin d’œil automobile final, comprend encore une touche d’humour si vous « rechargez » bien…

– Cotation :  7/10 – Bon film.

Avez-vous vu, apprécié ou détesté ce film ? Commentez et partagez !

allocine imdb_logochroniquesvalentin

 

 

 

Bande annonce :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.