Source Code

afficheDate de sortie : 20 avril 2011

Réalisé par : Duncan Jones

Synopsis : Un train passe par des paysages américains urbains et ruraux. Dans ce train, un homme se réveille en sursaut. Une jeune femme assise en face de lui commence à lui parler, il ne la connaît pas mais apparemment elle le connaît. Cet homme, qui s’appelle Colter Stevens, est un capitaine de l’armée américaine, et son dernier souvenir est qu’il était en mission en Afghanistan. La fille en face de lui l’appelle « Sean » (prononcer « Cheun ») et lui demande ce qui ne va pas. Complètement désorienté, Colter va chercher à savoir où il est, comment il s’est retrouvé là, ce qui lui arrive. A un moment donné, une bombe dans le train explose. Colter se retrouve dans une sorte de cellule, complètement isolé, harnaché dans une sorte de siège suspendu, avec des appareils autour de lui. Une femme en costume militaire lui parle sur un écran. Elle lui explique qu’il est en mission pour l’US Air Force, il doit chercher le poseur de la bombe. Pour cela, il va être renvoyé dans le train grâce au « code source », un procédé mis au point par le Dr Rutledge qui permet de revivre les 8 dernières minutes de la vie de quelqu’un.

Avis : Ayant traîné avant d’aller voir ce film, plusieurs personnes de mon entourage m’ont dit l’avoir vu et disaient que c’était bien mais sans plus. Pour ma part, je me suis absolument régalé du scénario, étant diablement friand de science-fiction et d’effets spéciaux. Il est original, bien ficelé, bien interprété ; le suspense nous tient bien en haleine : qui est Colter Stevens ? qui est ce fameux Sean ? où est la bombe et qui l’a posée ? (pour ma part, j’avais déjà des soupçons au début du film sur un des protagonistes, et ces soupçons se sont avérés bien fondés…), bref, pour moi tous les ingrédients du bon film de S-F sont réunis. A part un moment un peu gore du film, c’est toujours un plaisir de voir Jake Gyllenhaal…Petit bémol : la fin un peu trop abracadabrantesque… sauf si les univers parallèles existent, dans ce cas je retire cette phrase ! La fin fait cependant beaucoup de bien, en sortant de la salle j’avais une impression de satisfaction, de bonheur, de plénitude…

A noter : Splendides paysages de Montréal et Chicago.

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

allocine imdb_logo

 

 

 

 

Bande annonce :

Laisser un commentaire