Pourquoi j’ai pas mangé mon père

afficheDate de sortie : 8 avril 2015

Réalisé par : Jamel Debbouze

Synopsis : L’histoire trépidante d’Edouard, fils aîné du roi des simiens (les pré-humains), qui, considéré à sa naissance comme trop malingre, est rejeté par sa tribu. Il grandit loin d’eux, auprès de son ami Ian, et, incroyablement ingénieux, il découvre le feu, la chasse, l’habitat moderne, l’amour et même… l’espoir. Généreux il veut tout partager, révolutionne l’ordre établi, et mène son peuple avec éclat et humour vers la véritable humanité… celle où on ne mange pas son père.

Avis : Comme il s’agit du premier film européen en performance capture (les acteurs ont été filmés avec des capteurs sur le corps, puis leurs mouvements sont adaptés en animation, comme dans Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, de Spielberg) et comme la publicité autour de ce long métrage m’intriguait –  notamment par la bande-annonce qui rappelle Le Roi Lion –  je suis donc allé me faire ma propre idée.
Les fans de l’univers et de l’humour de Jamel apprécieront ; si on est pas trop adepte, il est difficile d’aimer Pourquoi j’ai pas mangé mon père. Personnellement je ne suis pas un grand fan, je ris de temps en temps à ses vannes, et en associant Jamel et cinéma, je pense immédiatement à Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (A. Chabat, 2002) qui était une indéniable réussite. Beaucoup de cacophonie rend certains passages incompréhensibles. Les gags visuels trop peu nombreux amuseront les plus jeunes, mais il y a pas mal de références au XXIème siècle et je ne suis pas sûr qu’ils comprennent toutes les nuances. J’attendais impatiemment de réentendre la voix de Louis de Funès, ré-échantillonnée spécialement pour l’occasion. Eh bien quelle déception… cette voix ne m’a pas dupé ! Il est clair que c’est un autre comédien, et pas un ré-échantillonnage (cf. cette vidéo de l’IRCAM avec André Dussolier). L’histoire est un peu éloignée du roman de Roy Lewis « The Evolution Man (Pourquoi j’ai mangé mon père)« , que j’ai lu, pour une fois !! Jamel ne s’en cache pas, il est bien indiqué que le film est librement inspiré de cette oeuvre.
En bref je n’ai pas beaucoup ri, juste pouffé quelques fois, et j’ai eu l’impression que pas mal de scènes étaient vraiment culcul-la-praline… A voir uniquement si vous êtes un inconditionnel de Jamel.

Cotation : 4/10 – Film pas terrible, à réserver à ceux qui ont absolument envie de le voir.

Avez-vous vu, apprécié ou détesté ce film ? Commentez et partagez !

allocine imdb_logo

 

 

 

 

 

Bande annonce :

 

Laisser un commentaire