L’idéal

affiche

– Titre original : L’idéal

– Date de sortie : 15 juin 2016

– Réalisé par : Frédéric Beigbeder

– Synopsis : L’ancien concepteur-rédacteur Octave Parango de « 99 francs » s’est reconverti dans le « model scouting » à Moscou. Cet hédoniste cynique mène une vie très agréable dans les bras de jeunes mannequins russes et les jets privés de ses amis oligarques… jusqu’au jour où il est contacté par L’Idéal, la première entreprise de cosmétiques au monde, secouée par un gigantesque scandale médiatique. Notre antihéros aura sept jours pour trouver une nouvelle égérie en sillonnant les confins de la Russie post-communiste, sous les ordres de Valentine Winfeld, une directrice visuelle sèche et autoritaire. Entre les réunions de crise à Paris, les castings à Moscou, une élection de Miss en Sibérie, une fête chez un milliardaire poutinien et une quête des « new faces » aux quatre coins de l’ex-URSS, le fêtard paresseux et la workaholic frigide vont apprendre à se supporter et peut-être même à se sauver.

– Avis : Pour son second long métrage (après « L’amour dure 3 ans« , 2012) le célèbre écrivain Frédéric Beigbeder adapte à nouveau un de ses romans, « Au secours, pardon ». C’est donc la troisième fois qu’une de ses œuvres est portée sur le grand écran (la première adaptation était « 99 francs », Jan Kounen, 2007). « L’idéal » est présenté comme une suite de « 99 francs », et cette fois il s’agit d’une satire de l’empire des cosmétiques. Le film est plutôt pas mal, on trouve des moments plein de folie et d’originalité. N’ayant pas lu l’ouvrage, je ne peux pas dire si la réalisation est fidèle ou pas, cependant j’imagine qu’elle l’est dans l’esprit de Beigbeder, dans le même ordre d’idée que « 99 francs », avec les excès liés à la drogue et autres…Les acteurs sont excellents, notamment Audrey Fleurot, actrice confirmée depuis longtemps qui gagne à être davantage connue, et dont la voix m’était familière (sa voix est proche de celle de Céline Monsarrat, doubleuse de Julia Roberts, de Dory dans le Monde de Nemo, etc.) ; le jeune humoriste Gaspard Proust qui commence à se faire un nom, et mention spéciale à Jonathan Lambert en big boss de L’idéal. Les caméos de l’écrivain-réalisateur et de Jérôme Niel seront appréciés également. Le message derrière la comédie est bien entendu que les diktats de beauté imposés aux femmes sont parfaitement arbitraires et totalement antiféministes…

– Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Avez-vous vu, apprécié ou détesté ce film ? Commentez et partagez !

allocine imdb_logodurendaloblikon

 

 

 

 

 

Bande annonce :

Laisser un commentaire