Downsizing

downsizing

– Titre original : Downsizing

– Date de sortie : 17 janvier 2018

– Réalisé par : Alexander Payne

– Synopsis : Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ douze centimètres : le « downsizing ». Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha dans le Nebraska, pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

– Avis : L’idée de rétrécir des humains dans la fiction n’est pas neuve (Chérie j’ai rétréci les gosses, Arthur et les Minimoys,… ), cependant l’angle sous lequel Downsizing aborde le sujet est totalement inédit à ma connaissance, et propose des sujets de réflexions intéressants. Le scénario est une bonne idée de départ, mais les différentes pistes abordées ne sont pas suffisamment exploitées. Le jeu des acteurs n’est pas mauvais, au contraire, et Christoph Waltz en particulier est excellent. J’ai bien aimé l’intervention – hélas trop courte – de Neil Patrick Harris (alias Barney de How I Met Your Mother). Matt Damon est fidèle à lui-même.

L’ambiance est plutôt bon enfant, cela reste une comédie avant tout, sur un ton léger malgré la thématique pourtant sérieuse. Le moment du rétrécissement m’a mis un tout petit peu mal à l’aise, c’est peut-être juste moi car ces passages sont justement montrés comme plutôt légers…

Sur 2h10 de pellicule, je n’ai pas vu de vrai moment comique, il y a quelques passages humoristiques, sans plus, aucun grand fou rire à prévoir.

La bande originale est signée Rolfe Kent (aussi derrière le générique de la série TV Dexter), mais elle n’a rien de spécial. Certes elle ajoute une tonalité à l’ambiance, c’est son boulot. Les décors sont assez jolis et réalistes, même si on sait qu’il y a des effets spéciaux bien entendu.

Par moments j’ai pensé à des films américains avec Robin Williams, comme Mrs Doubtfire, Flubber ou encore dans un autre registre, le Professeur Foldingue
En conclusion, Downsizing est un divertissement intéressant qui mériterait une suite, voire une meilleure adaptation.

– Cotation : 6/10 – Film correct.

Avez-vous vu, apprécié ou détesté ce film ? Commentez et partagez !

allocine imdb_logodurendaloblikon

 

 

 

Bande annonce :

Laisser un commentaire